Appel de l’UD CGT du Rhône à manifester le 14 juin

de | 13 juin 2016

Manif a lyon

Si nous écoutons les médias et le gouvernement, être contre la loi « travail » c’est être rétrograde, ringard. Non ! Le progrès c’est l’amélioration des conditions de travail et non la régression sociale. Quelques exemples de la loi « travail », de ce que le gouvernement appelle « modernité ».

L’INVERSION DES NORMES OU LA LOI DU PLUS FORT.

Quand on voit la manière dont nos directions répondent à nos demandes, respectent nos droits, imaginons demain si le code du travail n’était que consultatif et que le patronat pouvait par simple accord d’entreprise modifier notre temps de travail, nos conditions de travail notre mobilité, nos contrats ! A chaque entreprise son propre code du travail ! C’est la porte grande ouverte à la mise en concurrence des salarié-e-s : baisse des salaires, augmentation des heures, attaques sur la couverture sociale etc. Oui c’est ça l’inversion des normes.

LE TEMPS DE TRAVAIL : TRAVAILLER PLUS ET GAGNER… MOINS

Plus de flexibilité, généralisation des possibilités d’allongement des durées maximales de travail, baisse de la majoration des heures supplémentaires, possibilité du calcul du temps de travail sur 3 ans, élargissement du forfait jour…Quelles avancées !!!

LA CRÉATION D’EMPLOIS EN FACILITANT LE LICENCIEMENT

Chut ou demain, direction pôle-emploi..

Une baisse du chiffre d’affaire ou du montant des commandes pendant quelques mois suffira à justifier un plan social. Et si tu refuses le changement de contrat suite à un « accord d’entreprise » tu seras licencié-e pour « cause réelle et sérieuse »

Pour la CGT le rôle d’un syndicat n’est pas d’accompagner la dégradation des conditions de travail mais bien d’obtenir des progrès. Oui la CGT signe plus de 80% des accords d’entreprise car ses accords sont favorables aux salarié-e-s,

LA CGT MET EN DÉBAT SON CODE DU TRAVAIL DU 21ÈME SIÈCLE, AVEC CES POINTS FORTS :

  • Réduction du temps de travail à 32 heures pour tous et toutes sans diminution de salaires.
  • Droit à la déconnexion pour empêcher que le travail envahisse la vie personnelle.
  • Nouveau Statut du Travail Salarié qui garantit la progression professionnelle quels que soient les changements d’entreprises.
  • Consolidation du rôle des Institutions Représentatives du Personnel, qui devront notamment contrôler l’utilisation des exoné- rations et autres aides dont bénéficient les patrons sans contrepartie (plus de 200 000 000 000 en 2015 !).
  • Moyens renforcés pour la défense des salarié-e-s.

TRACT DE L’UD 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *