L’histoire du 1er mai

de | 24 avril 2015

l'histoire du 1er mai

Au cours du IV ème congrès de l’Américan Fédération of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s’étaient donnés deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable.

Le 1er mai 1886 La grève, suivie par 340 000 salariés, paralyse près de 12 000 usines à travers les USA. Le mouvement se poursuit les jours suivants; le 3 mai, à Chicago, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.

Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines.

Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés, Augustin Spies : « Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui ».

Cet appel fut renouvelé l’année suivante et le 1er mai va encore connaître le sang

En 1889, des délégués d’organisations ouvrières du monde entier se rassemblent à Paris au congrès de l’ international socialiste en mémoires des martyrs de Chicago, Ils vont faire du 1er mai un symbole de la lutte des classes et de l’identité du monde ouvrier : il s’agissait de fonder en actes le projet d’une société émancipée, libérée du travail contraint.

A Fourmies petites ville lainière du nord, le 1er mai 1891 connaîtra la tragédie. Un cortège de manifestants, à peine un millier, défile pour la journée de 8 heures. Les forces de l’ordre sont là et soudain sans raisons apparentes ouvrent le feu sur les manifestants. Neuf personnes sont tuées

1er-mai

Pendant la période de la guerre de 1914, les partis sociaux-démocrates englués dans « l’union sacrée » vont étouffer le 1er mai. Mais les manifestations reprendront pour connaître en 1919 et 1920 une ampleur exceptionnelle. La journée de 8 heures est adoptée par le parlement en avril 1919 mais ne sera véritablement appliquée qu’en 1936 avec « le front populaire »

En Allemagne, Hitler récupère l’idée et fait de « la fête des travailleurs » la « fête du travail », laquelle sera reprise en France sous l’occupation par Pétain qui fait de même en 1941, il devient un jour chômé et payé. Heureusement en avril 1947 la mesure est reprise, les patriotes, résistants, syndicalistes, militants politiques progressistes, la presse « de gauche » et syndicale, notamment la NVO, redonneront au 1er mai sa signification véritable de journée de lutte pour la liberté et les revendications.

En 2002, la « la fête des travailleurs » placé entre les 2 tours des élections présidentielles rassemblent des millions de citoyens pour écarter le Front National du pouvoir.

En 2012, encore une fois entre les deux tours Nicolas Sarkozy dans un discours, fais le 1er mai place du Trocadéro, déclare en s’adressant aux syndicalistes : « posez les drapeaux rouges et servez la France ».

1mai

Pendent longtemps, le 1er mai est apparu pour le plus grand nombre comme une fête sans signification politique. Aujourd’hui encore il conserve un immense pouvoir mobilisateur partout où l’on se bat pour les libertés, la justice et le bonheur des hommes. Chaque année le flambeau du 1er mai sera repris dans l’ensemble des villes du monde avec des grèves, des défilés, des meetings.

Affiches du 1er mai dans le monde

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *