Rassemblement de soutien aux salariés d’Air France à LYON

de | 3 décembre 2015

af3

Nous étions 200 militants réunis aujourd’hui devant l’agence locale d’Air France en soutien aux 5 camarades récemment licenciés, qui passaient au tribunal ce jour.

Prise de Parole au rassemblement du mercredi 2 décembre 2015 du secrétaire de l’UD CGT69  João Pereira Afonso

Si nous sommes réunis aujourd’hui devant l’agence locale d’Air France ce n’est pas un hasard. Air France c’est aujourd’hui l’emblème des entreprises qui cassent du délégué syndical, et avant tout du délégué CGT. Comment ne pas penser à nos 5 camarades de cette entreprise qui ont été licenciés dont un élu CGT et qui passent aujourd’hui au tribunal. Les violences patronales sont à leur summum depuis, qu’en 2010, Sarkozy a commencé une campagne de diabolisation de l’action syndicale et qui est maintenue et amplifiée par Hollande et Valls depuis 2012.

Avec impunité, la violence patronale frappe de partout sur le territoire Français, hier encore nous nous sommes mobilisés pour défendre notre camarade Délégué Syndical et Secrétaire Général du syndicat CGT de JTEKT. La Direction de cette entreprise où la violence patronale a tué un salarié le 29 Octobre dernier. Ce salarié avait 20 ans d’ancienneté dans l’entreprise, un parcours sans histoires a été assassiné par une direction inflexible et mal traitante. Cette même Direction a licencié le Médecin du Travail parce que trop près des salariés ! Cette entreprise, qui avait déjà décidé de faire fi du droit de grève, pourtant inscrit dans la constitution française, entend aujourd’hui licencier un délégué CGT pour absences injustifiées alors qu’il était en maladie ! Et cela se fait qui plus est avec la complicité de l’inspecteur du travail de Vienne !

Aujourd’hui même ce sont 5 élus CGT de l’entreprise de transport Pérénod-Jonage qui traînent leur entreprise en référé. En effet celle-ci, s’est permis, sans aucun motif, de faire des saisies sur leurs salaires des mois de septembre et octobre. Comme par hasard cela se passe pendant la préparation et les élections professionnelles qui ont donné la Victoire à la CGT avec plus de 65% des suffrages ! Ici encore, nous avons l’exemple que le MEDEF a déclaré la guerre aux Syndicats et surtout à la CGT, les patrons sans vergogne et décomplexés par un gouvernement inepte qui laisse faire, voir les encourage à travers les expressions de Hollande et de Valls !

Quand on attaque les syndicats et les syndicalistes ce sont l’ensemble des salariés qu’on attaque. En voulant faire taire la CGT ce sont les salariés que l’on muselle !

C’EST INACCEPTABLE !

Ce n’est pas la France dont nous voulons ! Cette France qui, prétextant la sécurité nationale entend museler le peuple pendant 3 mois et plus si affinité ! La France liberticide, la France inégalitaire, la France de l’inimitié entre les hommes. Cette France c’est celle de Hollande, de Valls, de Sarkozy, et des Le Pen. C’est une France rétrograde et contre-révolutionnaire qui est à l’opposé de la France Républicaine. Cette France Républicaine qui porte les valeurs du drapeau bleu – blanc – rouge, celle qui chante la Marseillaise en en comprenant le sens des paroles et dont le dernier couplet préfigure déjà l’Internationale ! Une France de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

L’état d’urgence que le gouvernement a mis en place sert certes aux forces de l’ordre à perquisitionner, avec plus ou moins de réussite, et à écrouer de dangereux individus, cependant, la COP21 nous l’a prouvé, il sert aussi à museler les militants qui ne suivent pas le « droit chemin » ! Il nous semble de plus en plus évident qu’il va servir d’outil pour faire passer les pires attaques contre nos droits, comme les lois EL-KOHMRI, REBSAMEN ou MACRON 2 ! D’ailleurs la validation, récente, de la retraite à 63 ans est passée sous un étonnant silence ! Il nous apparaît tout aussi évident que le MEDEF va en profiter pour faire feu de tout bois en toute impunité, il a d’ailleurs déjà commencé comme nous l’avons déjà dit un peu plus tôt !

Il faut mettre un frein à l’action des syndicats d’accompagnement qui persistent et signent tous les accords liés aux exigences du MEDEF qui sont autant de caprices du fils GATTAZ ! Ne doutons pas qu’ils seront les premiers, stylos à la main, à signer avant même le patronat tous les accords destructeurs pour nos emplois et pour notre pouvoir d’achat.

C’EST AINSI QUE LA CGT, ELLE, PREND SES RESPONSABILITES !

Mais nous pouvons gagner de partout !

CELA NE DEPEND QUE DE NOUS ! ENSEMBLE, CONSTRUISONS NOTRE AVENIR !

Pour vaincre la peur il faut faire fi de l’état d’urgence. Nos problèmes sont toujours là, et ne serons pas réglés par une atteinte aux droits de l’homme et du citoyen. Il nous faut continuer à lutter pour l’emploi, pour la retraite à taux plein à 60 ans pour tous, pour les libertés syndicales, pour une hausse des salaires, pour une hausse des pensions, pour une hausse des minimas sociaux, pour la reconnaissance de la pénibilité, pour un développement de l’industrie et des services publics qui respecte l’environnement et les êtres vivants. La CGT ne doit pas s’arrêter de vivre, les salariés ne doivent pas s’arrêter de revendiquer. Résister c’est bien sûr de continuer à boire en terrasse et à écouter du Rock’ N’ Roll, mais c’est aussi continuer de vivre et de lutter contre toutes les formes d’injustice et contre l’obscurantisme !

Pour lutter avec nous il faut aussi lutter contre les servants du capital, qui sont tous d’accord pour nous écraser sous leurs bottes et fouler du pied nos libertés et nos droits ! Cela passe dès ce week-end par le vote aux élections Régionales.

Ne laissez pas les autres décider à votre place, comparez les professions de foi et ralliez-vous à ceux et celles qui portent les valeurs de la CGT ! Il n’est pas question ici de vous donner des consignes de vote, chacun ferra son choix dans l’isoloir, mais juste de vous appeler à voter.

S’abstenir c’est laisser faire, voter c’est un acte de rébellion citoyenne.

Pour l’Union Départementale CGT du Rhône et de la Métropole de Lyon

João Pereira Afonso

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *